Search
Correspondance exacte
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans les commentaires
Chercher dans les extraits
Rechercher dans les catégories :
Emplois
Éventements
Ressources

Archives / Listing Tags / enquête

Enquête sur la couverture de l’assurance-emploi, 2015
En 2015, le taux d’admissibilité aux prestations d’assurance-emploi régulières s’est établi à 82,8 %, ce qui a peu varié par rapport au taux de 83,1 % enregistré en 2014. En tout, 848 000 chômeurs ont cotisé au programme d’assurance-emploi en 2015, ayant versé des cotisations au cours des 12 mois précédant leur période de chômage. Ce chiffre correspond à 65,3 % de l’ensemble des chômeurs, soit la proportion la plus élevée depuis 2009. De 2014 à 2015, la proportion de chômeurs ayant cotisé au programme d’assurance-emploi a augmenté de 4,3 points de pourcentage, et cette hausse s’explique en grande partie par l’augmentation du nombre de chômeurs qui ont travaillé au cours des 12 mois précédents.
Enquête sur la population active, août 2016
Après avoir diminué en juillet, l’emploi a connu une légère hausse en août (+26 000 ou +0,1 %). Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 7,0 %, à la suite d’une hausse du nombre de personnes actives sur le marché du travail.
Enquête sur la population active, avril 2017
L’emploi a connu peu de variation en avril, tandis que le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,5 %, soit le taux le plus bas depuis octobre 2008. Cette diminution est principalement attribuable à la baisse du nombre de jeunes à la recherche de travail.
Enquête sur la population active, avril 2016
Après avoir augmenté en mars, l’emploi était pratiquement inchangé en avril (-2 100 ou 0,0 %), et le taux de chômage s’est maintenu à 7,1 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 144 000 ou de 0,8 %, et cette progression a été observée à la fois dans le travail à temps plein et à temps partiel. Durant la même période, le nombre d’heures travaillées a augmenté de 0,9 %. Accéder au rapport
Enquête sur la population active, décembre 2015
L’emploi en décembre a connu une légère hausse, soit de 23 000 (+0,1 %), et le taux de chômage était inchangé par rapport au mois précédent, s’établissant à 7,1 %.
Enquête sur la population active, février 2016
L’emploi était pratiquement inchangé en février (-2 300 ou 0,0 %), une hausse du travail à temps partiel ayant été contrebalancée par une baisse du travail à temps plein. Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour le troisième mois consécutif, atteignant 7,3 % pour la première fois depuis mars 2013. Accéder au rapport
Enquête sur la population active, février 2017
L’emploi a peu varié en février (+15 000 ou +0,1 %). Une hausse du nombre de personnes travaillant à temps plein a contrebalancé la baisse du nombre de personnes travaillant à temps partiel. Le nombre de personnes à la recherche de travail ayant diminué, le taux de chômage a baissé de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,6 %, soit un taux identique à celui observé en janvier 2015 et le taux le plus bas depuis octobre 2008.
Enquête sur la population active, janvier 2016
L’emploi était presque inchangé en janvier (-5 700 ou 0,0 %), et le taux de chômage a légèrement augmenté pour s’établir à 7,2 %. Au cours des 12 mois ayant pris fin en janvier, l’emploi a progressé de 0,7 % (+126 000). Durant la même période, le taux de chômage est passé de 6,6 % à 7,2 %, la population active ayant augmenté à un rythme plus rapide que celui de l’emploi.
Enquête sur la population active, janvier 2017
L’emploi a progressé de 48 000 (+0,3 %) en janvier, prolongeant les hausses enregistrées vers la fin de 2016. Le taux de chômage a diminué de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 6,8 %.
Enquête sur la population active, juillet 2017
Après deux mois de hausse notable, l’emploi a connu peu de variation en juillet (+11 000 ou +0,1 %). En raison d’une légère diminution du nombre de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage a baissé de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,3 %, soit le taux le plus bas depuis octobre 2008, juste avant le début du ralentissement du marché du travail de 2008-2009.
Aller à la barre d’outils