Search
Correspondance exacte
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans les commentaires
Chercher dans les extraits
Rechercher dans les catégories :
Emplois
Éventements
Ressources

Archives / Listing Tags / autochtones

À la rencontre des femmes autochtones du Québec
À la rencontre des femmes autochtones du Québec aborde différents domaines de la vie des femmes autochtones: la démographie, l’identité, les lois et l’organisation politique, l’éducation, la famille, la situation économique, la violence ainsi que l’action politique.
Différenciation pédagogique et réussite scolaire d’élèves autochtones et de milieux défavorisés
Étant particulièrement recommandée auprès des élèves à risque (Ministère de l’éducation du Québec, 2001, 2003 et 2009; Commission des programmes d’études, 2002; Conseil supérieur de l’éducation, 2002), la différenciation pédagogique (voir dans l’Annexe 1 des précisions sur les différents concepts mobilisés dans le projet de recherche) fait partie des mesures censées augmenter la réussite scolaire de tous les élèves québécois.
Entrepreneuriat féminin autochtone – Portrait des obstacles, des facteurs facilitants et des mesures de soutien spécifiques
Ce rapport de recherche s’inscrit dans la démarche du Conseil du statut de la femme visant à déterminer les caractéristiques principales de l’entrepreneuriat féminin autochtone au Québec. Le mandat donné à la Chaire en entrepreneuriat et innovation de l’Université Laval poursuivait les objectifs spécifiques suivants:
Étude : La situation des enfants autochtones âgés de 14 ans et moins dans leur ménage, 2011
En 2011, les enfants autochtones représentaient 7 % de tous les enfants au Canada, mais près de la moitié (48 %) de tous les enfants en famille d’accueil au pays. Parmi les enfants autochtones en famille d’accueil, 44 % vivaient avec au moins un parent de famille d’accueil autochtone.
Expériences au chapitre de l’éducation et de l’emploi des Premières Nations vivant hors réserve, des Inuit et des Métis : certains résultats de l’Enquête auprès des peuples autochtones de 2012
Dans son rapport de 1996 intitulé Rassembler nos forces, la Commission royale sur les peuples autochtones a indiqué que l’éducation était « la clé d’un avenir prometteur » (CRPA, 1996). L’éducation est une priorité pour les Premières Nations, les Inuit et les Métis. Shawn Atleo, chef national de l’Assemblée des Premières Nations, a déclaré que « l’éducation produit l’étincelle qui peut allumer le potentiel d’une personne » (Atleo, 2012).
Le counselling auprès des Premières Nations
Par manque de ressources, certaines communautés autochtones reconnaissent l’importance de l’orientation, mais souvent la pratique de l’orientation n’est pas à la mesure des défis. Les modèles de l’orientation professionnelle auprès des autochtones varient d’un modèle blanc non adapté jusqu’aux modèles qui intègrent les aspects culturels et spirituels des Premières Nations. Parmi les facteurs importants à intégrer, on trouve les valeurs spécifiques de la communauté, les modèles, la spiritualité, la gestion du stress, les stratégies pour se défendre contre le racisme, et certaines considérations pratiques. Il est important que les conseillers et conseillères restent flexibles, ne s’imposent pas, qu’ils connaissent la culture, apprennent les notions élémentaires de la langue et qu’ils utilisent une approche holistique. Pour en savoir plus
Les Autochtones et le marché du travail
La population autochtone au Canada a généralement eu des taux d’activité et d’emploi inférieurs, ainsi qu’un taux de chômage supérieur par rapport à la population non autochtone. Ces tendances ont été exacerbées par le ralentissement économique de 2008-2009. Selon des indicateurs clés du marché du travail, les Autochtones ont été plus durement touchés par la récente récession que les non-Autochtones, et ce, pendant plus longtemps.
Persévérance scolaire des élèves inuit : influence de la perception, de l’attitude et de l’approche pédagogique des enseignants inuit et qallunaat (non inuit)
Les recherches se multiplient pour tenter d’identifier les « causes » de l’échec scolaire.    Les facteurs les plus fréquemment cités sont les facteurs environnementaux, socioéconomiques, familiaux, linguistiques et culturels. Ils sont présentés comme des écarts à combler, des différences à corriger, des difficultés à contrôler. Mais le vécu historique et social des jeunes permet également de prendre conscience de leur grande capacité d’adaptation et de résilience, qui passe souvent inaperçue.
Profil statistique des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et des dépendances en Ontario
Bon nombre d’Ontariens et d’Ontariennes aux prises avec des problèmes de santé mentale ou des dépendances sont considérablement désavantagés dans la société (pauvreté chronique, niveaux de scolarité plus faibles, insuffisance de l’accès au logement abordable, taux de chômage élevé, manque d’aides sociétales, etc.).
Recherche d’indicateurs pour créer une intervention en employabilité originale, adaptée à la clientèle Inuit
Lors du recensement de 2011, quelque 59 000 individus ont déclaré être Inuit1, soit environ 4,2 % du total de la population autochtone canadienne et 0,2 % de la population nationale totale (Statistique Canada, 2013c, p. 14–15). Peuple millénaire, les Inuit ont réussi à surmonter maints obstacles quotidiens et à préserver leur culture ancestrale grâce à une longue tradition historique de résistance et de survie.
Aller à la barre d’outils