Search
Correspondance exacte
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans les extraits
Chercher dans les commentaires
Rechercher dans les catégories :
Emplois
Éventements
Ressources

Des géants parmi nous : Qui reconnaître parmi les personnes les plus dévouées au développement de carrière? – Riz Ibrahim

Reconnaissons-nous toujours l’apport des géants qui sont parmi nous? Soulignons-nous l’impact énorme qu’ils ont sur notre travail au quotidien? Estimons-nous que le monde est bien meilleur grâce à eux? Pouvons-nous attester de leur engagement indéfectible et de leurs efforts inlassables à se faire les champions de la cause de la carrière, du travail et d’un milieu en évolution constante?

Etta St John Wileman était une telle géante. Au début du XXe siècle, Etta St. John Wileman était pionnière et fervente militante du développement de carrière et de l’amélioration des conditions de travail au Canada Selon elle, le travail était à la fois un choix individuel et un atout important pour l’âme. Mme Wileman a défendu avec conviction le système national d’agences de placement. Elle a fait pression pour la reconnaissance du rôle des parents et des écoles dans l’orientation professionnelle des enfants. Sa vision était claire et sans compromis : « Le travail est une obligation sociale qui doit être remplie afin que le travailleur et la société tirent tous deux profit d’une productivité constante. » (The Counselling Foundation of Canada, Toronto, 2002, p. 13.) Il allait donc de soi que le nom d’une telle géante intemporelle soit donné à un prix canadien qui récompense l’œuvre d’une vie en développement de carrière.

Un repère sur les vastes horizons de la carrière et du travail

Au début, ce prix, qui a été créé il y a plus de dix ans, était administré par la Revue canadienne de développement de carrière (Canadian Journal of Career Development). La nature idéaliste du prix était omniprésente : mettre en évidence les pionniers qui exercent le rôle de mentor, d’éducateur, d’auteur, de conseiller, de défenseur ou de modèle pour le développement de carrière au Canada, et créer une plateforme pour rendre hommage à ces personnes et à leur apport. L’idée de l’inukshuk a joué un rôle central dans la nature du prix : l’inukshuk représente la direction, l’orientation, c’est une boussole pour garder le cap. Le prix a donc pris la forme d’une statuette en inukshuk (dont la création a été confiée à un artiste inuit du Labrador) afin de renforcer l’idée que les lauréats, en consacrant leur vie à l’engagement, ont été un repère sur les vastes horizons de la carrière et du travail.

Quand le CERIC a commencé à administrer le prix quelques années plus tard, ces principes sont demeurés, plus solides que jamais. Nous nous sommes toujours appuyés sur l’idée que le développement de carrière est un domaine vaste aux multiples répercussions, que l’engagement et les actions exceptionnelles de nombreux acteurs du développement de carrière trouvent leur source dans la société en général, et qu’il y a beaucoup de héros méconnus – de gentils géants – qui travaillent sans relâche à améliorer la vie des Canadiens en œuvrant dans le domaine de la carrière et du travail. Nous tenons à souligner et à célébrer l’apport de ces personnes, qui ont mobilisé et inspiré tant d’autres et ont consacré leur vie à améliorer le domaine du développement de carrière, directement ou indirectement. Encore aujourd’hui, l’essence de l’inukshuk est présente dans le prix.

Reconnaître les géants parmi nous

Alors, reconnaissons-nous les géants qui sont parmi nous? Est-ce la directrice générale de votre organisme communautaire, qui se consacre corps et âme à des programmes essentiels? Un chercheur qui fait progresser le développement de carrière grâce à ses vastes connaissances? Un défenseur du développement de carrière qui utilise des moyens qui vous inspirent? L’aînée de votre collectivité, qui sert de point d’ancrage et de repère dans le monde en constante évolution de la carrière et du travail?

Rendons hommage à nos géants. La date limite pour proposer une candidature en prévision du prochain cycle du prix Etta-St.-John-Wileman pour l’œuvre d’une vie en développement de carrière est le 30 juin 2018.

L’AUTEUR

Riz Ibrahim est le directeur général de l’Institut canadien d’éducation et de recherche en orientation (CERIC). Il collabore avec divers conseils intersectoriels et comités consultatifs du CERIC afin d’élaborer des partenariats stratégiques et opérationnels susceptibles de renforcer le savoir de l’ensemble des professionnels de la carrière au pays. De plus, Riz supervise toutes les activités exercées par le CERIC dans le cadre de son mandat, notamment le congrès national en développement de carrière Cannexus, les portails de collaboration en ligne ContactPoint et OrientAction, et la Revue canadienne de développement de carrière révisée par les pairs. Il participe en outre à une panoplie de projets internes et externes, comme des sondages nationaux sur la perception des Canadiens au sujet de la planification de carrière, ou sur le développement de carrière en milieu de travail.

Référence

The Counselling Foundation of Canada (2002). A Coming of Age : Counselling Canadians for Work in the Twentieth Century.

Aller à la barre d’outils