Search
Correspondance exacte
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans les extraits
Chercher dans les commentaires
Rechercher dans les catégories :
Emplois
Éventements
Ressources

SD 3. Où est passée la poule? – Jacques Limoges

Anecdote

Un jour un organisme d’aide économique aux pays en voie de développement tel l’ACDI[1] voulut appuyer des cultivateurs pour augmenter leur productivité afin de faire face à la famine qui sévissait dans leurs villages. Pour ce faire, les délégués de cet organisme livrèrent à ces cultivateurs des tracteurs bien équipés et laissèrent dans chaque village un film démontrant en détail comment les utiliser. Considérant leur mission bien remplie, ces délégués repartirent non sans avoir mentionné qu’ils reviendraient lors des prochaines récoltes.

Or, à leur retour 6 mois plus tard, quelle ne fut pas leur surprise de constater que tous les tracteurs étaient restés exactement aux mêmes endroits où ils les avaient laissés. N’en croyant pas leurs yeux, ils demandèrent aux agriculteurs s’ils avaient bien visionné le film mode d’emploi. Ce fut d’abord de simples acquiescements polis et sans conviction jusqu’à ce que quelques séniors osent demander aux délégués : « Où est passée la poule? Cette question souleva dans l’auditoire  un murmure généralisé d’appui. Les délégués restèrent bouche bée ignorant totalement de quoi ils parlaient. Alors leurs interlocuteurs les pressèrent de revoir le film avec eux.

Au tiers du visionnement, où des tracteurs rivalisaient de prouesses, passa pendant quelques secondes dans le  coin inférieur gauche de l’écran une poule et en chœur l’auditoire indigène s’exclama : « Où est passée la poule? »

Dès qu’on fit pause-sur-écran, l’auditoire reprit de plus belle : « Où est passée la poule? » et, dans la discussion qui suivit, les délégués découvrirent avec stupéfaction que :

  • les visionnements se faisant le soir en plein air, lorsque la poule sortait de l’écran, les cultivateurs se précipitaient tout de go autour et derrière l’écran espérant retrouver la poule et laissant ainsi le film s’achever devant des bancs vides pour enfin revenir bredouilles évidemment;
  • les cultivateurs n’étant pas initiés à visionner un écran ou un film, ils passaient tout le temps du visionnement à regarder les contours de l’écran, fascinés par l’effet fond (décor champêtre) forme (écran) et oubliant complètement de regarder ce qui était central dans cet écran.

 

La morale

À force de dire à nos clientes et clients de « penser en dehors de la boîte »[2], n’y a-t-il pas un risque qu’ils oublient de « penser » à ce qui est déjà bien au centre de leur boîte c’est-à-dire ce qui leur est déjà disponible et déjà acquis, ici maintenant?

Et, grâce au bilinguisme, c’est du quitte ou double! Allons-y pour un double en maintenant cette teinte d’interculturelle. L’équivalent français de cette expression anglaise est « sortir des sentiers battus ». Or, alors que Siddhârta[3] sortait de plus en plus de la boîte, oh pardon, des sentiers battus à la recherche de sommets inaccessibles au point où il ne trouvait plus trouver aucun sens à la vie, un pauvre bateleur, qui le repêcha des eaux où Siddhârta avait tenté de se noyer, lui rappela que pendant qu’il parcourait ces sentiers « battus » et de plus en plus ceux non battus, il oubliait de voir et surtout d’interroger les merveilleuses fleurs qu’il foulait à ces pieds.

[1] Agence canadienne de développement international.

[2] Traduction littérale de « think outside the box ».

[3] Qui deviendra Bouddha lorsqu’il aura reçu l’illumination.

Professeur au Département d'Orientation professionnelle de l'Université de Sherbrooke durant plus de 25 ans, le pédagogue a brillé d'originalité pour former ses étudiants, souhaitant non pas les cloner, mais bien les mettre au monde en tant que conseillers. Sa différence est devenue référence, comme en témoignent les prix qu'il a remportés, la vingtaine d'ouvrages qu'il a publiés et les ateliers de formation qu'il a animés sur le counseling de groupe et sur l'insertion professionnelle. Depuis 2001, il n'a de retraité que le nom puisqu'il demeure très actif comme professeur associé. De plus, le prolifique auteur n'a pas rangé sa plume et le réputé conférencier manie toujours le verbe avec autant de verve et d'à-propos.

You must be logged in to post a comment.

Aller à la barre d’outils