Search
Correspondance exacte
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans les extraits
Chercher dans les commentaires
Rechercher dans les catégories :
Emplois
Éventements
Ressources

L’ACT en counseling de carrière

L’Apprentissage de l’acceptation et de l’engagement (ACT) est une méthode efficace qui aide les clients à accepter ce qui échappe à leur contrôle et à s’engager à poser des gestes pour leur carrière qui respectent leurs valeurs, malgré les obstacles.

Par Nadia Richard et Michel Bleau

Léa, étudiante au cégep en sciences humaines, cherche sa voie. À l’aube de sa deuxième année d’études collégiales, elle hésite. « Vais-je compléter mon programme ou faire une demande à la Techniques de travail social? Et si je termine mon DEC, ma demande d’admission universitaire sera-t-elle acceptée? Est-ce que la relation d’aide est réellement un bon choix pour moi? Si je me trompais de carrière, que ferais-je ensuite? » Devant l’inconfort grandissant, elle songe sérieusement à partir en voyage…

Les choix d’études et de carrière comportent leur lot de questionnements et d’inconfort. Des pensées telles que je ne dois pas me tromper et des ressentis inconfortables sont normaux et fréquents. L’anxiété s’installe et alors que le brouillard masque la direction à prendre, il est naturel de tenter de diminuer l’inconfort ressenti. Afin d’éviter l’inconfort soulevé par ses questionnements, Léa pourrait repousser sa démarche de réflexion et attendre les derniers jours avant la date limite pour faire face à son choix de carrière. Bien qu’elle aime découvrir de nouvelles cultures, l’idée de partir à l’étranger semble, du moins à court terme, une solution à son indécision.

Dans de telles circonstances, l’ACT est une approche utile pour sortir des impasses vocationnelles.

La Thérapie d’acceptation et d’engagement – ACT, son acronyme anglais, Acceptance and Commitment Therapy – est une thérapie comportementale et cognitive dite de troisième vague.

Développée en contexte thérapeutique où elle a démontré son efficacité, l’ACT est aussi utilisée auprès de populations non cliniques, notamment dans les écoles, les organisations ainsi qu’en counseling de carrière. Auprès de ces populations, l’acronyme ACT fait référence à l’Apprentissage à l’acceptation et à l’engagement (Acceptance and Commitment Training).

Intégrée au counseling de carrière, l’ACT offre une perspective qui peut aider la personne à se donner une vie personnelle et professionnelle riche et pleine de sens. Elle propose une grille d’analyse qui apporte un éclairage novateur sur les difficultés reliées à la carrière.

L’ACT comporte deux axes fondamentaux qui en déterminent les objectifs : accepter ce qui est hors de son contrôle personnel (pensées, émotions…) et s’engager à agir en direction de ce qui est important pour soi, même en présence d’obstacles. Les obstacles, ce sont les pensées, souvenirs, ressentis, etc. qui peuvent nous empêcher de bouger en direction de ce qui est important.

À ce jour, la littérature sur l’ACT suggère que l’observation, la distanciation et l’acceptation de ses pensées, émotions et sensations corporelles engendrent une meilleure connaissance de soi et permettent de reconnaître les paradoxes et les ambiguïtés et de mieux composer avec eux. De plus, la personne serait en mesure de tenir compte de plusieurs points de vue pour prendre des décisions plus congruentes avec ses besoins, ses valeurs et ses intérêts.

En counseling de carrière comme en thérapie, coaching ou autre forme d’intervention, plusieurs outils ACT existent. La matrice en est un. C’est un diagramme qui aide la personne à prendre une perspective plus globale de sa situation et à voir l’ensemble des éléments pertinents de sa situation : qui ou quoi est important, les obstacles présents, les actions pour s’éloigner des pensées et émotions inconfortables et les actions pour s’approcher de ce qui est important.

Ainsi, dans un climat d’acceptation et sans jugement, le conseiller aide la personne à saisir ce qui est important pour elle, notamment sur le plan de la carrière. Il clarifie les valeurs et les intérêts, tout en tenant compte de ses faiblesses et de ses forces. Sous l’effet de l’anxiété et de l’indécision, il est possible que la peur et la confusion teintent les perceptions de la personne. Dans ces moments, la lutte contre les pensées ou les émotions s’avère peu efficace. En favorisant un plus grand contact avec le moment présent, le conseiller l’aide à noter ses pensées et à s’en distancer, il l’aide à observer et à accueillir ses ressentis inconfortables, ce qui facilite chez elle des actions en direction de ce qui est important, plutôt que des actions pour s’éloigner des pensées et des émotions inconfortables.

Pour illustrer l’intervention possible en counseling de carrière, voyons la situation de Léa par la fenêtre de la matrice.

Tout au long du processus d’orientation, le conseiller a utilisé la matrice pour aider Léa à reconnaître les moments où son esprit s’emballait, propulsé par ses craintes face au futur. Entre autres, il a utilisé la métaphore de l’autobus.

richard-and-bleau-bus-graphic

« La vie est un autobus. Vous en êtes le conducteur. Les passagers, ce sont vos souvenirs, vos pensées, vos émotions et vos sensations physiques. Dans l’autobus, il y a un certain nombre de passagers qui sont dérangeants. Ils crient à tue-tête de tourner à gauche ou à droite, vous avertissent de « grands dangers » et vous suggèrent parfois des raccourcis… mais à quel prix? Vous seul pouvez décider de la direction à prendre, celle que votre cœur souhaite vraiment. En acceptant la présence des passagers dérangeants, en apprenant à les entendre sans suivre nécessairement leurs injonctions, vous cessez de lutter pour les contrôler et vous canalisez vos actions vers la direction qui vous est chère. »

Cette image a été un tournant marquant dans le cheminement de Léa. Elle a réalisé que depuis longtemps « ses passagers » ont pris le siège du conducteur et qu’il est maintenant temps qu’ils retournent à l’arrière de l’autobus. Les exercices de pleine conscience et d’ancrage dans le moment présent l’ont aidée à entrer en contact avec son anxiété et son indécision. Ce faisant, elle a clarifié ses valeurs et elle a constaté que le fait d’aider les autres lui tient réellement à cœur. Différentes formations lui permettraient de jouer un rôle professionnel où le bien-être des gens serait un fil conducteur. Bien sûr, elle souhaite vraiment être admise au baccalauréat en travail social, à l’université située tout près de son domicile. Toutefois, elle s’ouvre à d’autres possibilités de formation reliées à la relation d’aide et elle considère même un déménagement au besoin! Et, …oui, elle partira en voyage! Non pour éviter la décision à prendre, mais plutôt au service de ses valeurs, soit de découvrir de nouvelles cultures.

En conclusion, l’ACT c’est faire ce qui fonctionne pour aller où on veut aller. C’est choisir qui ou quoi est important pour soi et devenir de plus en plus habile à bouger dans cette direction, même en présence d’obstacles. Le travail avec l’ACT ne consiste pas à vaincre l’indécision et l’anxiété en période d’incertitude, mais plutôt à bouger en direction de ce qui est important, en présence de l’indécision et de l’anxiété, en étant moins pris par elles.

BIOGRAPHIES DES AUTEURS

Michel Bleau, conseiller d’orientation et psychothérapeute. M. Bleau a travaillé plusieurs années en éducation, trois ans à l’OCCOQ à titre de chargé d’affaires professionnelles et un an au MELS. Co-auteur du livre L’école orientante – La formation de l’identité à l’école, il se consacre désormais à la psychothérapie, à former des conseillers à l’ACT et à la supervision clinique de conseillers d’orientation et de psychothérapeutes.
Nadia Richard, conseillère d’orientation au Collège Ahuntsic et psychologue en pratique privée. Depuis près de dix ans, Mme. Richard œuvre dans le réseau collégial où elle a occupé différentes fonctions reliées à l’orientation, à la psychologie et à l’intégration des étudiants en situation de handicap. Formée à l’ACT, elle intègre ce modèle en psychothérapie, en counseling d’orientation et de soutien à la réussite scolaire.

Références

Scoendorff, B., Grand, J., Bolcuc, M.-F. (2011) La thérapie d’acceptation et d’engagement, Guide clinique. Bruxelles : De Boeck

Polk, K. L., Schoendorff, B., Webster, M., Olaz, F.O. (2016). The Essential guide to the ACT Matrix. Oakland (CA) : New Harbinger.

Harris, R. (2012) Passer à l’ACT – Pratique de la thérapie d’acceptation et d’engagement. Bruxelles : De Boeck

Hayes, S., Strosahl, K., & Wilson, K. G. (2011). Acceptance and Commitment Therapy: The process and practice of mindful change (2e éd.). New York: Guilford Press

Lucie Morillon est la coordinatrice bilingue du contenu et des communications pour CERIC. Passionnée par le contenu de qualité, elle interagit avec ses communautés en ligne, fournit des ressources solides pour impliquer les membres et encourage toujours les nouveaux adhérents à participer. Elle identifie, crée et organise le contenu destiné au site ContactPoint, au bulletin d’information hebdomadaire CareerWise et au magazine Careering.

1 Comment

  1. 21 octobre, 2016, 16:09   / 

    […] L’ACT en counseling de carrière, par Nadia Richard et Michel Bleau […]

Comments are now closed on this post.

Aller à la barre d’outils